Pyrale du buis chenille

Pyrale du buis cocon d'hiver

zone de buis défoliés par la Pyrale du buis

à La Croix Rampau

Volutella buxi grossissement x20

Volutella buxi conidiospores grossissement x 1000

Puccinia buxi

Fellhanera bouteillei

Menace sur les buis de notre Commune

 

Le Buis (Buxus sempervirens) était considéré jusqu'à présent comme un arbuste sans problèmes, toujours vert et résistant.

 

Depuis quelques années, il peut être atteint par plusieurs fléaux qui n'étaient pas présents en France.

 

 

 

I - La pyrale du buis :

 

La pyrale du buis, Cydalima perspectalis, est un papillon nocturne (Lépidoptère) dont la chenille peut provoquer des dégâts très importants aux buis.

 

Ce papillon, originaire d'Asie, a été observé pour la première fois en Alsace en 2008. Il s'est propagé à grande vitesse sur une bonne partie de la France, dans les parcs, les jardins et les bois.

 

Ainsi, à partir du mois de mars, les chenilles se nourrissent de feuilles du buis, elles sont très voraces et très rapidement les buis dépérissent par défoliation.

 

La chenille est de couleur vert clair avec une tête noire et des verrues noires entourées de poils blancs.

 

 

Ensuite, elle tisse son cocon et, de là, sortira un papillon qui va pondre ses oeufs sous les feuilles du buis. La pyrale peut produire 2 à 3 générations par an. 

 

 

Il existe un traitement biologique simple à base de Bacillus thuringiensis, c'est une bactérie qui vit dans le sol. En pulvérisation foliaire, cette bactérie va être ingérée par la chenille et va l'infester. Très rapidement, la chenille ne s'alimente plus et meurt en 2 à 3 jours. Ce traitement a l'avantage d'être sans conséquences sur l'environnement. 

 

On peut trouver ces produits en jardinerie (Gamm vert Lissieu, Botanic Ecully) : 

 

- Solabiol : Insecticide biologique au Bacillus thuringiensis

- Fertiligène : Naturen Insecticide biologique et végétal

 

Il existe également une méthode préventive consistant à poser des nichoirs à mésanges pour les insectes et papillons diurnes et des nichoirs à chauve-souris (Pipistrelle) pour les nocturnes, entre autres Pyrale du buis et Processionnaire du Pin. 

 

En effet, les nichoirs à mésanges attireront les mésanges charbonnières et les mésanges bleues qui chercheront activement, durant la journée, les chenilles pour nourrir leurs portées. Les nichoirs à chauve-souris hébergeront diverses espèces qui consommeront les adultes à la nuit tombée. 

 

 

 

 

 

II - Volutella buxi : 

 

Il s'agit d'un champignon apparu récemment en France, l'origine est mal connue. Ce champignon se développe sous les feuilles du buis. Il suffit d'observer l'envers des feuilles desséchées, on aperçoit en prenant une petite loupe le champignon rose qui contient les spores qui vont rapidement se propager, d'autant plus que le temps est humide. Les feuilles brunissent et se dessèchent en restant attachées à la tige. 

 

 

 

 

 

III - Cylindrocladium buxicola :

 

Cet autre champignon s'attaque aux feuilles du buis en faisant des tâches brun foncé qui finissent par couvrir toute la feuille, sur les tiges apparaîssent des stries noires, une défoliation importante s'observe alors. 

 

Remarque : il est important de brûler les coupes, lors de la taille de ces buis infestés. 

 

La lutte contre ces champignons se fait actuellement avec des fongicides classiques (par exemple : KB "Maladie Rosiers" ou Bayer "Maladies Rosiers"). 

 

 

 

 

 

IV - Autres prédateurs du buis : 

 

La Cécidomie du buis et la Psylle du buis sont d'autres prédateurs du buis qui ont depuis longtemps été observés et sont sans conséquences graves en général. 

 

De même pour les maladies, le buis est souvent attaqué par des Rouilles (Puccinia sp.) qui ne mettent pas en danger la vie des buis, facilement observables dans les bois de Poleymieux au Mont d'Or.

 

 

Enfin, il faut noter aussi que les feuilles de buis sont, dans des conditions naturelles d'humidité et d'exposition, l'hôte de nombreuses espèces de lichens qui ne sont pas des parasites et donc sans danger pour le buis : Fellhanera bouteillei est présent sur la Commune de Poleymieux au Mont d'Or.

 

 

 

Quelques sites Internet sur les maladies des buis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un article du Monde en date du 3 septembre 2016 sur la Pyrale - "La pyrale, parasite du buis, prolifère en France" :